Mot de passe perdu ? Contactez-nous 
AMIRAL & PARTNERS AMIRAL & PARTNERS RDB PREMIUM CLUB EXPERTISE BIOTECHS CERCLE PRIVÉ MISTER CASH AMIRAL LE CLUB DES ULTRAS AMIRAL&CLUBS TV
   
 
AMIRAL & PARTNERS
AMIRAL & PARTNERS
20 articles récents
Club des Traders
0 article récent
SHORT LISTE ESTIVALE 2021
0 article récent
Short-List Hyper-Ultra Spéculative 5 étoiles
0 article récent

Special News
NEXTEDIA prend une participation minoritaire dans Mavericx !
Article #46531, 14/07/2021 08:39FR0004171346 NextediaLa Rédaction
1.03 €
-0.96 %
Ouverture: 1.06 € Clôture préc.: 1.04 €
Graphique
Plus bas: 0.98 €Plus haut: 1.08 €
Volume: 1 211 741 Source: ABC (MAJ: 05/12 06:00)
Ce rapprochement avec l'entreprise suisse a pour intérêt de renforcer son expertise sur le Cloud et le marché du CRM, et son positionnement géographique, via la solution mondiale Salesforce. À terme, le protocole d'accord devrait permettre à NEXTEDIA de se diriger vers un contrôle majoritaire. L'activité de Mavericx sera intégrée à la division Almavia CX, fief des expertises avec l'Expérience Client. Une croissance externe que les investisseurs devraient apprécier.

Cet article est réservé aux abonné(e)s 'AMIRAL & PARTNERS'.
Pour poursuivre votre lecture, merci de vous abonner
 
Déjà abonné ? Identifiez-vous :

Sinon
 

Les informations et analyses de Rue de la Bourse et d’Expertise Biotechs sont une simple aide à la décision et ne constituent pas une incitation à l’achat ou à la vente. La responsabilité de Rue de la Bourse et d’Expertise Biotechs ne peut être engagée. Les investisseurs non avertis sont priés de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Afin de respecter leur politique commune d’indépendance, Rue de la Bourse et Expertise Biotechs ne sont actionnaires d’aucune valeur analysée. Soit aucun conflit d’intérêt.


Dernières analyses
NEXTEDIA : la finalisation de l'acquisition d'Anetys est actée !30/11 20:34
Anetys est spécialisé dans la modernisation de l'espace de travail et la sécurisation des systèmes d'information. NEXTEDIA a déjà expliqué que cet achat renforce significativement son expertise sur les segments de la cybersécurité et du digital workplace. NEXTEDIA vise de robustes synergies commerciales via le cross-selling ! NEXTEDIA table également sur une normalisation progressive de l'environnement économique. Par ailleurs, la combinaison des 2 entreprises accroît substantiellement le périmètre entrepreneurial, soit des revenus de l'ordre de 45 millions d'euros. Pour rappel, l'acquisition de 100% d'Anetys repose sur 5.3 millions d'euros en cash et le solde via l'émission de 12.526.618 actions nouvelles Nextedia.
NEXTEDIA confiant pour 2020 !20/02 08:55
NEXTEDIA confiant pour 2020 !
MONDAY AMIRAL&CLUBs : PREMIÈRE OPTION ULTRA SPÉCULATIVE DE NOEL23/12 05:25
MONDAY AMIRAL&CLUBs : PREMIÈRE OPTION ULTRA SPÉCULATIVE DE NOEL
PENNY-STOCKS CORNER - NEXTEDIA : le bon timimg !02/09 07:57
PENNY-STOCKS CORNER - NEXTEDIA : le bon timimg !
CLUB DES TRADERS : NEXTEDIA : un premier semestre vertueux !26/09 08:45
Ce qui n'empêche pas la valorisation boursière de patiner au sein d'un canal baissier bien en place depuis le début 2018 ! Un contraste par rapport à des données semestrielles de bonne facture : des revenus galvanisés notamment par la contribution de l'Almavia, en croissance de 97% à 11.4 millions d'euros. Par ailleurs, malgré la montée en puissance des investissements, afin de se positionner dans le peloton de tête des prestataires de conseil et de services à forte valeur ajoutée, dans le domaine de la transformation digitale, NEXTEDIA fait valoir des indicateurs financiers rassurants : un résultat d'exploitation en progression de 12.1% à 700 000 euros, pour un RN en hausse de 29.8% à 600 000 euros .
NEXTEDIA : opération séduction à l'eZ Conférence !15/06 04:52
Via sa filiale Novactive, NEXTEDIA se voit décerner l'eZ Award « Connector of the Year ». Ce qui n'empêche pas les investisseurs finaux de bouder le dossier ! En marge, l'un des principaux clients de NEXTEDIA, Atlantic, s'est emparé de l'eZ Award « Best Project of the Year » : un projet de transformation digitale Global, porté par la filiale Novactive. L'eZ Systems est un acteur de référence de la gestion et de la valorisation des contenus digitaux. l'eZ Conférence est le grand rendez-vous des partenaires et des clients de cet écosystème (Content Management System). L'eZ Award « Connector of the Year » récompense l'expertise de NEXTEDIA dans l'implémentation de plateformes digitales complexes, l'optimisation de l'expérience utilisateur, et la valorisation des assets digitaux.
NEXTEDIA : nette amélioration des comptes 2017 !03/04 20:20
Les revenus organiques, hors acquisition d'Almavia, progressant de 21.9% à 16.7 millions d'euros, galvanisé par les performances de Digital Marketing et de Digital Interactive. Après intégration d'Almavia, sur le second semestre (gestion de la Relation Client omnicanal), le chiffre d'affaires s'affiche à 20.8 millions d'euros, vs une valorisation boursière de 21.4 millions d'euros. L'EBITDA s'est établi à 31.4%, pour une marge qui décroît de 13.8 à 9.9%, suite aux investissements liés à la conquête de nouvelles parts de marché. Cela n'impacte pas le RO qui gagne 58.7% à 1.6 million d'euros, soutenu par les économies d'échelle et l'intégration des acquisitions. Au final, le RN s'envole de 85.6% à 900 000 euros ! Enfin, les capitaux propres s'élèvent à 8.2 millions d'euros, pour taux d'endettement de 10.8%.
NEXTEDIA : revenus consolidés 2017, +87.4 %16/02 04:35
La croissance organique ressort à 22.6%, pour un chiffre d'affaires proforma de 20.8 millions d'euros ! Le spécialiste de la transformation digitale dans les domaines de la Relation Client et de l'Expérience Client fait état d'une vive dynamique de son activité, en hausse de 87.4% à 16.7 millions d'euros, portée par la croissance organique et l'acquisition stratégique d'Almavia sur le second semestre, soit une contribution de 5.8 millions d'euros ! Hors acquisition d'Almavia, le CA grimpe de 22.6%, favorisé par les divisions Digital Marketing et Digital Experience, sur les segments de la « Banque & Assurance », des « Media & Telecom » et du « Tourisme & Transport ». En prime, l'apport de d'Almavia, dans la gestion de la relation client ominicanal s'est révélé significatif ! Concernant les perspectives, NEXTEDIA table sur une croissance 2018 soutenue, dopée par le renforcement des synergies commerciales et opérationnelles des différents métiers et la consolidation d'Almavia.
NEXTEDIA : nouveau coup de chaleur !02/10 15:06
NEXTEDIA : nouveau coup de chaleur !
NEXTEDIA : partenariat stratégique et prise de participation minoritaire05/09 03:02
NEXTEDIA a annoncé la signature d'un partenariat stratégique et la prise de participation minoritaire dans la startup Tale of Data spécialisée dans les technologies Big Data. Par cette opération, NEXTEDIA vise le développement de concert d'offres Big Data reposant sur la technologie de son partenaire, afin d'accompagner Nextedia LAB et à opérer des assets technologiques. Soit favoriser un modèle de type Asset as Services avec les startups à fort potentiel.
Saturday-FOCUS « NEXTEDIA » : un brouillard à couper au couteau ?24/06 05:25
Notre objectif de cours de 2 euros avait été atteint à 2 reprises en début d’année, soit de belles plus values successives récurrentes. Depuis, notre dernière avis de début avril n’a pas été dénué de bon sens : le titre effaçant l’ensemble de sa performance, pour revenir aux confins du seuil psychologique de 1 euro. Cette correction fracassante peut elle susciter de nouvelles initiatives spéculatives ? Décryptage !
NEXTEDIA pointe toujours en direction des 2 euros ?03/04 15:21
NEXTEDIA pointe toujours en direction des 2 euros ?
NEXTEDIA (valeur Club des Traders) : forte dynamique des revenus sur 201602/03 01:31
Le spécialiste du Digital Marketing et de la transformation digitale a informé de revenus 2016 en forte progression de 100%. A noter que le dossier a atteint notre objectif, en hausse de +130% sur 2017.
NEXTEDIA (Club des Traders) : et de 2 ?09/02 17:07
Après avoir lourdement consolidé sur 1.22 euro fin janvier, sur l’atteinte de notre « cours cible spéculatif » de 1.70 euro, le spécialiste des prestations de marketing sur Internet revient en force à proximité de ce seuil. Sur 2017, la performance boursière est fulgurante : +90%.
NEXTEDIA : un premier semestre confortable07/10 06:20
NEXTEDIA : un premier semestre confortable
NEXTEDIA : à quand la recovery durable ?31/08 16:20
NEXTEDIA : à quand la recovery durable ?
NEXTEDIA (ALNXT) poursuit son envolée spéculative +44% en 5 séances30/09 16:45
Autrefois, très prisé des investisseurs, NEXTEDIA plus connu sous le patronyme de COME&STAY, puis de SOCIAL MIX MEDIA, poursuit son envolée spéculative, grimpant de 44% sur 5 séances, dans des volumes de transaction sans commune mesure avec la moyenne de croisière. SOCIAL MIX MEDIA a récemment opéré son changement d'identité, suite à l'acquisition de NEXTEDIA à bon compte à l'automne 2012, auprès de Lagardère. Ce qui permettait au groupe de changer complètement de taille et de périmètre d'activité. En effet l'intégration de nouvelles activités libère l'entreprise du carcan de l'emailing publicitaire, son précédent cœur de métier. Une opération qui devrait permettre de doper les revenus, de renouer avec un résultat opérationnel plus encourageant, et de développer de solides synergies à l'issue de la restructuration.
COME AND STAY : un premier semestre à transformer ?20/10 20:25
Bonne nouvelle : Come&Stay sort la tête de l'eau et revient dans le vert sur le premier semestre 2010. En dépit d'une perte nette creusée à 8.4 millions d'euros, contre 1.8 millions d'euros en 2009, le spécialiste des prestations de marketing direct sur Internet voit son résultat d'exploitation renouer avec la profitabilité à 600 000 euros, au dessus des prévisions de l'entreprise lors de son point d'activité de septembre, contre une perte de 300 000 euros l'année dernière. L'EBITDA s élève à 800 000 euros. Le chiffre d'affaires a progressé d'environ 18% à 6.1 millions d'euros. La compagnie sort de l'enfer et passe au purgatoire.
COME & STAY : une stratégie de désengagement15/06 09:08
Après une boulimie d'expansion qui avait montré ses limites et contraint le groupe à faire machine arrière, voilà que COME & STAY s'applique une sévère cure d'amaigrissement. Le groupe déclare son intention d'arrêter ses activités en Europe du Nord, pressurisé par la guerre des prix accrue et la faible visibilité du marché, selon l'entreprise. Ainsi, la société arrêtera toute exploitation directe en Finlande, Norvège, Suède, Danemark et Allemagne, dès la finalisation de négociations de franchises.
COME&STAY : des résultats 2009 pas vraiment brillants31/03 14:49
COME&STAY vient de publier ses résultats 2009 et affiche une perte nette de 3.5 millions d'euros contre 7.8 millions d'euros en 2008. Vu sous cet angle, on pourrait convenir que la situation s'améliore. Toutefois, le résultat d'exploitation passe dan le rouge, en perte de 700 000 euros, contre un bénéfice de 1.5 millions d'euros l'année précédente. Le chiffre d'affaires 2009 est amputé de plus de 40% à 15.9 millions d'euros contre 27 millions d'euros en 2008.
COME AND STAY : la valeur titille notre objectif baissier de 1.80 euro11/03 10:56
Ceux qui s'intéresse à COME AND STAY se souviendront que nous avions foxé un objectif baissier de 1.80 euro : ce niveau de cours se dessine, d'autant que les résultats annuels n'ont pas été prestigieux et se sont soldés par une sévère baisse de l'activité de 41% à 15.9 millions d'euros. Comme on pouvait s'y attendre, les investisseurs ont sanctionné le spécialiste du marketing social. COME AND STAY a plié sous la violence de la récession et payé un lourd tribut à son ancienne stratégie de croissance externe. Cette croissance s'est avérée hasardeuse, et la crise économique a fait le reste. Le groupe a expliqué que la prestation 2009 a également été impactée par la mutation de son marché vers le marketing à la performance, fragilisée par un net repli du prix des prestations. Le cœur de métier de l'entreprise, l'emailing d'acquisition, n'a pas échappé à ce recentrage. Il faudra de nouveau attendre la publication des principaux indicateurs financiers, ainsi que l'expression des perspectives 2010, avant d'anticiper les capacités du groupe à rebondir sur l'exercice 2010. On regrettera également la faiblesse de la communication de COME AND STAY.
COME AND STAY revient à la case départ05/03 11:14
Vendredi noir pour le spécialiste des prestations de marketing direct sur Internet qui plie sous le poids de ses mauvaises indications semestrielles et annuelles. En 2009, le chiffre d'affaires abandonne 41% à 15.9 millions d'euros. Selon le groupe, cette mauvaise performance s'explique par la mutation de son marché vers le marketing à la performance. Elle s'explique également par le changement de cap de sa gourmande stratégie d'expansion externe d'antan, et qui s'est soldé sur un échec cuisant.
COME AND STAY : quel avenir pour la valeur ?07/02 19:40
Pas spectaculaire le parcours du titre depuis ses derniers exploits dans le sillage du puissant rallye estival de 2009. En revanche, la publication des semestriels a marqué un coup d'arrêt aux prétentions capitalistiques de la valeur.
COME AND STAY: retour à 1.90 euro minimum05/01 13:29
Les tentatives de faire croire à un rebond imminent s'avèrent délibérément vaines, et le risque d'un retour sur 1.90 euro minimum demeure prioritaire. Tant que l'offre, très distendue, ne sera pas coordonnée à la demande, aucun espoir d'assister à un rebond spéculatif de la valeur. En résumé, l'effet d'optique plaide pour une nouvelle baisse du titre. On restera à l'écart de l'action, tant que le carnet d'ordres ne sera pas normalisé. La pression vendeuse est toujours très présente et incisive. Seul, un retour de la valeur sur 1.90 euro commencera à représenter un avantage spéculatif compétitif. Pour l'heure, nul doute que les vendeurs tentent de se tirer à bon compte. En théorie, la zone de 1.80 euro pourra être exploitée, avec plus de détermination. Pour l'heure, ce sont les sortants qui s'angoissent. Quant aux fondamentaux, il faudra attendre le verdict des prochains semestriels. D'un point de vue tactique, il est plus pertinent de vendre que d'acheter environ 4000 titres, soit 10000 euros, pour se donner l'illusion d'un rebond… Avec quelles perspectives ?
COME AND STAY: le désaveu?26/12 14:15
Retour sur un dossier qui ne fait plus recette. Déserté par les investisseurs, malgré quelques soubresauts artificiels, COME AND STAY ne progresse plus que de 5.50% depuis le début de l'année, et chute de 25% sur les 3 derniers mois. Un fiasco qui ne manque pas de sanctionner la pauvreté de la communication de l'entreprise, ainsi que l'échec de sa boulimie d'acquisitions. COME AND STAY joue désormais la cure d'amaigrissement. La société préfère rester modeste sur ses perspectives, et mise sur le frémissement de la tendance T3, poursuit son programme d'économies et envisage un meilleur second semestre, grâce à des projets d'investissements de ses clients qui se font bien attendre… Doit on privilégier le rebond ou attendre tranquillement la zone de 1.80 euro, avant de revenir plus activement sur le dossier… Par courriel…
COME AND STAY : toujours trop tôt pour revenir à l'achat22/12 14:51
La séance de ce jour pourrait faire croire qu'après le plus bas de la matinée sur 1.93 euro, l'heure du rebond a sonné, grâce au retour des volumes. En réalité, rien ne vient valider cette hypothèse, et les échanges sont désormais totalement bloqués. Nous recommandons toujours de rester à l'écart, et éventuellement de profiter pour vendre le titre sur tous les rebonds artificiels, comme celui de ce jour. On pourra commencer à reconsidérer l'attractivité spéculative du titre aux abords de 1.80 euro….
COME AND STAY : risque de chute sur 1.80 euro ?21/12 15:08
Même si l'analyse technique demeure très illusoire, du fait d'une absence totale de transactions suffisantes pour relancer la pompe spéculative, l'enfoncement du support des 2.20 euros n'augure rien de très positif. Les dernières tentatives de rebond très artificielles n'ont pas permis de ramener la confiance. En outre, le silence de l'entreprise depuis la publication des semestriels n'est pas fédérateur, même si le groupe table sur un meilleur second semestre. En attendant, le titre risque de dériver en direction des 2 euros, puis 1.80 euro, voire 1.60 euro… La configuration est tendue. En revanche, sous les 2 euros, une reprise spéculative devrait se mettre en place. On préfèrera rester à l'écart…
COME AND STAY rebondit dans des volumes plus fermes ?03/12 18:10
A l'instar de quelques petites valeurs de la place parisienne, le spécialiste des prestations de marketing direct sur Internet semble enfin vouloir sortir de sa torpeur automnale….
COME AND STAY : la capitulation se met en place11/11 12:19
La capitulation se met en place ....
COME & STAY ou « Wait and See »?08/11 15:51
Le spécialiste des prestations de marketing direct sur Internet supporte mal la consolidation des marchés : depuis ses plus hauts en clôture de l'automne à 3.20 euros, la valeur vient de retracer à la baisse 50% de son envolée spectaculaire d'août / septembre, avec un pic à 3.60 euros. Les acheteurs n'ont plus la main, ou plus de raison, et les vendeurs capitulent au grès des séances, apportant leurs titres aux plus offrants, tiraillés par l'impatience et la crainte d'autres abîmes…


 

Top Articles
Le SECOND Dossier Short-List Hyper-Ultra Spéculatif 5 étoiles du CLUB DES ULTRAS !
Planet Media: PLANET MEDIA : du mouvement à anticiper ?
FRIDAY TRADING : un dossier spéculatif en redressement prêt à bondir !
Innate Pharma: INNATE PHARMA : notre ultra-conservatisme sur le titre taclé par AstraZeneca !
GeNeuro: GENEURO : le projet de recherche dans le Covid-long dynamise le titre !

 
Zone privée

Zone réservée aux abonnés AMIRAL & PARTNERS


 

 
Derniers articles
17:06 : Planet Media: PLANET MEDIA : du mouvement à anticiper ?
15:45 : GeNeuro: GENEURO : le projet de recherche dans le Covid-long dynamise le titre !
14:33 : FRIDAY TRADING : un dossier spéculatif en redressement prêt à bondir !
04:51 : Guillemot: GUILLEMOT : une tendance technique souffreuteuse et des données semestrielles dynamiques !
04:16 : It Link: IT LINK : un premier semestre correct !
23:08 : ABONNEMENT ILLIMITÉ EXCLUSIF PREMIUM RENTRÉE 2021 -40% DERNIÈRE LIGNE DROITE pour profiter du ce dernier tarif très attractif !
16:16 : Witbe: WITBE : des semestriels encourageants !
15:21 : Reworld Media: REWORLD MEDIA : notre objectif conservateur devient très crédible !
04:00 : Dolfines: DOLFINES informe de l'activation de son programme de services aux énergies renouvelables !
03:23 : Trigano: TRIGANO : un T4 2020-2021 sous la pression du comparable de l'exercice précédent !

 

L'info en continu
Figaro SicavVaccins, impôts, chevaux mutilés... Le numéro vert, couteau suisse de la gestion de crise25/09 16:13
Figaro ForexAutoroute Toulouse-Castres : NGE désigné concessionnaire de la future A69, mise en service prévue en 202525/09 14:16
Figaro ForexUne juge canadienne remet en liberté la directrice financière de Huawei25/09 14:10
Figaro Matières PremièresUne juge canadienne remet en liberté la directrice financière de Huawei25/09 14:10
Figaro ForexCovid-19 : trois adolescents de 14 à 15 ans révèlent être à l'origine du CovidTracker australien25/09 13:39
Figaro EconomieCovid-19 : trois adolescents de 14 à 15 ans révèlent être à l'origine du CovidTracker australien25/09 13:29
Figaro SicavCovid-19 : trois adolescents de 14 à 15 ans révèlent être à l'origine du CovidTracker australien25/09 13:17
Action Forex InsightCFTC Commitments of Traders – Natural Gas Prices Soared on Shortage. Demand is Prone to Increase Further as Cold Weather Approaches25/09 11:59
Figaro Matières PremièresAutoroute Toulouse-Castres : NGE désigné concessionnaire de la future A69, mise en service prévue en 202525/09 11:40
Action Forex InsightCFTC Commitments of Traders – USD Supported by Tapering Hopes25/09 11:21
Figaro ForexMarine Le Pen veut réserver les HLM en priorité aux Français25/09 10:49
Figaro Matières PremièresMarine Le Pen veut réserver les HLM en priorité aux Français25/09 10:49
Figaro SicavAutoroute Toulouse-Castres : NGE désigné concessionnaire de la future A69, mise en service prévue en 202525/09 10:12
Figaro SicavUne juge canadienne remet en liberté la directrice financière de Huawei25/09 09:56
Figaro SicavÀ court d'argent, le Sri Lanka demande l'aide des Émirats pour acheter du pétrole25/09 08:39
Figaro SicavL'application Yuka à nouveau condamnée pour «dénigrement» par une société charcutière25/09 08:33
Figaro SicavL'animalerie Zooplus reçoit une nouvelle offre d'achat à 3,6 milliards d'euros25/09 08:11
Action Forex InsightYen Dropped Broadly as Treasury Yields Jumped on Hawkish Fed25/09 07:01
LesEchosCharles Beigbeder veut coter son fonds de capital-investissement25/09 06:00
LesEchosCharles Beigbeder veut coter son fonds de capital investissement25/09 06:00

 
©2016 Rue de la Bourse & Expertise Biotechs = Tous droits de reproduction et de représentation réservés.Mentions légalesUne réalisation de GJ Pro